Amandine Henry : « Il est logique que nous fassions des erreurs »

Après une entrée en matière délicate dans le Tournoi de Chypre face à l’Écosse, l’Équipe de France se tourne désormais vers son futur adversaire australien. Pour Foot d’Elles, Amandine Henry a pris le temps de revenir sur ce premier match avant d’évoquer la suite du tournoi. Rappelant que cette compétition sert avant tout à préparer au mieux le Mondial canadien.

 

Pourriez-vous nous faire un bref résumé de la rencontre d’hier contre l’Ecosse, que peu de gens ont pu voir ?

Nous avons très mal débuté le match, nous étions dépassées dans les duels et de fait, nous avons encaissé très rapidement le premier but. Ce dernier nous a alertées et du coup, nous avons commencé à nous libérer un peu plus. A la mi-temps, nous nous sommes réunies pour voir ce qui n’allait pas, notamment au niveau de la transmission du ballon, nous ne trouvions pas les décalages par exemple. Puis, lors du second acte avec les quelques changements effectués, le déclic a eu lieu puisque c’est à ce moment-là que nous avons égalisé (1 but partout score final NDLR). Il faut aussi dire que nous sommes tombées contre une équipe d’Écosse bien en place qui effectuait un gros pressing, nous empêchant par conséquent de pouvoir construire nos actions par moment. Néanmoins, nous avons clairement eu la possession du ballon et avons, dans l’ensemble, dominé la rencontre.

 

Un mot sur l’équipe d’Écosse, que la France avait pourtant battue 5 à 0 il y a un an et demi de cela. Cette formation écossaise vous a-t-elle impressionnée ?

 

Non, pas particulièrement, puisque les Écossaises n’étaient pas meilleures que nous dans le jeu. Ce qui nous fait souvent défaut de notre côté, c’est le fait de ne pas être percutantes et de manquer de réalisme devant le but adverse. C’est quelque chose que nous travaillons à l’entraînement pourtant.

 

Quels enseignements positifs pourriez-vous tirer de cette rencontre ?

Le fait que nous ne nous soyons pas précipitées et que nous ayons bien posé notre jeu est très positif. Nous avons aussi répondu présentes au niveau des duels après une entame difficile… Enfin, le fait que nous ayons su nous remettre en question rapidement pour pouvoir ensuite revenir au score est un point positif également

Vous affronterez l’Australie demain lors du second match du tournoi. Le résultat nul obtenu contre l’Écosse ajoute-t-il une pression supplémentaire avant la rencontre face aux Australiennes ?

Non pas vraiment, car ça reste des matches de préparation avant tout. Ce n’est pas une fin en soi de remporter le Tournoi de Chypre, l’objectif principal étant la Coupe du monde 2015 au Canada. D’autant plus que l’Australie a fait match nul de son côté aussi, donc il n’y a aucune raison de se rajouter une pression supplémentaire. Ça reste un tournoi de préparation, par conséquent, il est logique que nous fassions des erreurs.

 

Ne pas atteindre au minimum la finale du tournoi de Chypre pourrait-il entamer la confiance du groupe ?

Je ne pense pas que cela pourrait entamer la confiance du groupe, mais il est certain que ça serait tout de même un échec pour l’équipe, puisque lorsque nous prenons part à une compétition, le but est d’aller au bout et de la gagner. Néanmoins, une contre-performance au Tournoi de Chypre ne remettrait pas tout en question.

Trouvez-vous que ce tournoi soit judicieusement placé dans le calendrier alors que l’on va entamer le sprint final dans le championnat de France ?

C’est vrai qu’à cette période de l’année les joueuses sont un peu fatiguées, même si pour les Lyonnaises, le fait que le match contre Rodez ait été reporté nous a quelque peu arrangé. Cependant, je pense qu’il est plus judicieux de disputer ce genre de tournoi maintenant qu’en fin saison, puisque c’est à cette période précise que la fatigue se fait davantage ressentir. Bien qu’au final nous ne nous posions pas vraiment la question. Quand on est joueuse, on a toujours envie de jouer, donc ça ne nous pose pas trop de problèmes.

Est-ce que comme Philippe Bergeroo, vous auriez préféré disputer le Tournoi de l’Algarve ?

Il faut bien reconnaître qu’il est plus attrayant et que de plus grosses nations y participent, mais dans notre cas, nous allons d’abord tenter de remporter le Tournoi de Chypre. S’il est vrai que sur le papier les nations présentes sont moins fortes, il ne faudra pas que nous fassions n’importe quoi non plus. J’espère tout de même nous aurons la possibilité de disputer le Tournoi de l’Algarve l’an prochain.

 

Soutenez le projet « Mêmes Rêves de Foot »

 

 

Crédits photo: FFF