5 choses à savoir sur le duel franco-suédois

L’Équipe de France accueillera samedi, au stade de la Licorne d’Amiens, la formation suédoise en match amical. Un véritable test pour les Bleues de Philippe Bergeroo, qui retrouveront les coéquipières de Lotta Schelin, un an et demi après le quart de finale olympique remporté par les Tricolores. Vous pensiez tout savoir sur ce duel ? Voici cinq historiettes qui vous auront peut-être échappé.

 

Une rivalité de longue date

La rivalité franco-suédoise ne date pas d’hier et pour cause, elle dure depuis plus de 30 ans ! Il faut remonter au 26 juin 1980 pour retrouver la trace du premier affrontement entre la Suède et la France. Cette rencontre amicale en terre scandinave avait tout même attiré plus de 2500 spectateurs qui n’auront certainement pas regretté leur déplacement, puisque ce duel s’était achevé sur un score de parité, deux buts partout. Il faudra attendre 11 années et 7 confrontations plus tard pour voir les Bleues s’imposer le 2 avril 1991 pour la première fois face à leur rivale nordique. Une victoire en Bulgarie lors du tournoi de Varna sur le plus petit des scores, grâce à une réalisation signée Karina Laize, ancienne joueuse du Mans.

Un plan anti-Schelin ?

Oubliez le marquage à deux, le pressing incessant ou les tacles à la gorge… Laura Georges et Wendie Renard ont une toute autre astuce pour contrecarrer les plans de l’avant-centre suédoise, Lotta Schelin. L’ancien duo lyonnais, qui composait la charnière centrale rhodanienne, connait mieux que quiconque la plus française des attaquantes suédoises. Pour éviter que cette dernière n’intercepte les conversations entre les deux défenseuses au cours d’un match, celles-ci communiquent en créole ! Un stratagème malin qui pourrait s’avérer utile pour la paire Georges-Renard, si tant est qu’elle soit titularisée samedi à Amiens. Un léger avantage à relativiser tout de même, puisqu’il faudra certainement un peu plus à la défense tricolore pour stopper la buteuse scandinave…

 

Place à l’offensive

19 duels franco-suédois ont eu lieu au cours des 32 dernières années. Les Scandinaves mènent 11 à 6 au nombre de victoires, alors que deux rencontres seulement se sont soldées par des résultats nuls. A noter qu’au cours de l’ensemble de ces affrontements, au moins un but a toujours été planté. On dénombre ainsi 62 réalisations inscrites : 23 côté français ; 39 côté suédois. Si, en termes de statistiques, la balance penche très clairement en faveur des Jaune et Bleu, il faut bien voir que l’Équipe de France a tout de même pris de belles déculottées dans les années 80 avant de redresser la barre au cours de la décennie suivante. Comprenez par-là que depuis quelques années, le niveau s’est largement rééquilibré entre les deux nations. A tel point que la France pointe désormais au 5e rang du classement FIFA, soit une place devant son rival suédois (6e).

 

Bourreau des Françaises

Pia Sundhage n’est pas seulement une formidable coach, elle fut également une joueuse hors-pair. Du haut de ses 146 sélections sous le maillot suédois, l’ancienne avant-centre nordique peut se targuer d’avoir inscrit la bagatelle de 71 buts en sélection. L’une de ses proies favorites ? La France bien sûr. L’ex-sélectionneur des Etats-Unis devait certainement prendre un malin plaisir à maltraiter nos Tricolores. Résultats des courses, 9 buts ont été inscrits par Pia Sundhage lors de ses sorties contre l’Équipe de France entre 1980 et 1993. L’ancienne attaquante du Lazio de Rome s’était même offert un quadruplé lors de la large victoire des siennes à Montauban (1-6) ! Ce score constitue par ailleurs le plus gros écart de buts entre les deux formations sur l’ensemble des duels disputés.

 

(Pia Sundhage a inscrit les deux buts de cette rencontre

 

Eternelle Soubeyrand

Sandrine Soubeyrand a traversé les époques, côtoyant diverses générations sous le maillot frappé du coq. De Marinette Pichon à Camille Catala, l’ancienne capitaine des Bleues en a vu passer des joueuses en 16 ans de carrière. Avec ses 198 sélections en Équipe de France, la milieu de terrain du FCF Juvisy reste à l’heure actuelle la joueuse tricolore ayant disputé le plus de confrontations franco-suédoises. Celle qui a pris sa retraite internationale l’été dernier a en effet pris part à 9 de ces duels entre 1997 et 2012 pour un total de 5 victoires, 3 défaites et 1 résultat nul. Un bilan des plus honorables pour l’une des figures iconiques du football féminin français. Chez les gardiennes, c’est Sandrine Roux et ses 6 titularisations qui se sont frottées le plus de fois aux Suédoises.

 

 

Crédits photos et vidéo : svenskfotboll.se / Eurosport.com / ina.fr